Druckansicht der Internetadresse:

Cluster of Excellence EXC 2052 - "Africa Multiple: reconfiguring African Studies"

Print page

News

Overview


PANEL : Médialité et (in)sécurité au Sahel (Thu, July 7, 10.30-12.15 am)

01.07.2022

Genre et défis sécuritaires : Quelle contribution des femmes à la cohésion sociale, la paix et la sécurité dans l’espace UEMOA ?

Fatoumata BADINI/KINDA, Université Joseph KI-ZERBO

De nos jours les questions sécuritaires et d’harmonie sociale sont brûlantes et hypothèquent tous les efforts de développement humain durable.
Jamais la situation dans le monde n’a été autant marquée par les enjeux de la cohésion sociale, la paix et la sécurité qu’en ce début du 21e siècle.
Le Burkina Faso déjà en proie à la pauvreté et au sous-développement est-il devenu cette terre de prédilection des conflits communautaires et de la montée du terrorisme ?
Face à une inquiétude croissante des populations il n’est guère étonnant que cette question constitue l’une des priorités des actions publiques.
Dans le vif des débats scientifiques les femmes représentent une figure emblématique et ambivalente au carrefour de diverses problématiques liées aux rapports intercommunautaires et de genre.
Et si les femmes apparaissent beaucoup plus comme les victimes des conflits et guerres multiformes, quelle peut être leur contribution à l’élan de cohésion sociale, de paix et de sécurité ? Pourquoi leur rôle dans la culture de la paix et de la cohésion sociale est-il resté invisible ? Quels rôles leur sont assignés par les institutions étatiques et interétatiques ? Ici, il s’agira bien plus de voir la médiation du rôle de la femme par les textes fondamentaux de de l’organisation d’intégration sous-régionale en Afrique de l’ouest francophone (l’UEMOA) sur le genre. Par-delà ces textes, il s’agit de mettre en exergue les ambiguïtés et les exigences de la prise en compte des rapports de genre dans les défis sécuritaires.

Keywords: Sécurité – Femme – Genre – UEMOA

Le terrorisme au Burkina Faso : négocier ou pas (résultats du colloque de Ouagadougou )

SOME Désiré Boniface, Université Joseph KI-ZERBO de Ouagadougou Burkina Faso

Le Burkina Faso, de nos jours est l'un des pays les plus frappés par le terroir.  l'État burkinabè y  consacre d'énormes moyens pour eradiiquer un phénomène qui semble le déborder. Plus de 2 millions de personnes sont des déplacées internes et prés d'un.miller de burkinabè y on perdus la vie. Au regard de la situation qui prévaut, un colloque s'est tenue du 13 au 15 décembre 2021 à l'université Joseph KI-ZERBO sur le tu thème. Le terrorisme au Burkina Faso : négocier ou pas.?
La présente communication fait l'économie d'une rencontre internationale riche en résultats de recherche de praticiens, d'enseignements-chercheurs, de chercheurs , d'hommes de médias et de la société civile.  Ces résultats montrent que les recherches en sciences sociales constituent un levier indispensable de la recherche de solutions contre le terrorisme au delà du cas spécifique du Burkina Faso. Les opérations militaires à elles seules ne sauraitent être une panacée. Les solutions durables relèvent des valeurs endogènes des populations elles-mêmes et des questions de développement et pas dans une expertise à transplantée.

Keywords: Terrorisme, négociation, valeurs endogène

Facebook Twitter Youtube-Kanal Instagram Blog UBT-A